Troubles du sommeilChaque matin, en nous levant avec mon mari, nous nous demandons mutuellement comment nous allons et si nous avons bien dormi. Cette question s’adresse aussi à nos enfants, notre conjoint, nos parents, nos collègues.
Depuis plusieurs décennies, nous observons dans notre société une progression des troubles du sommeil, qui concerne tous les âges et toutes les classes sociales. Ces troubles prennent diverses formes et impactent ceux qui sont concernés.
La qualité du sommeil est fondamentale pour notre bien-être, notre humeur, notre concentration, notre mémoire. La réduction du temps de sommeil est l’un des facteurs identifiés dans l’augmentation de l’obésité, du diabète et même du vieillissement précoce des télomères de notre ADN. Le métabolisme, la récupération des cellules, les hormones, sont également impactés par les difficultés d’endormissement, les réveils nocturnes ou précoces, le changement d’heure bi-annuel…

Très souvent, la seule solution proposée par le corps médical est la prise de médicaments qui génèrent une accoutumance et qui deviennent de moins en moins efficaces sur la durée. Lorsque la personne souhaite ensuite arrêter, la phase de sevrage peut être longue et fatigante. De plus, ces médicaments altèrent la qualité du sommeil profond et du sommeil paradoxal, ce qui génère une sensation de fatigue même quand la nuit a eu lieu. Et avant tout, ils ne règlent pas le problème à la source.

En effet, l’inquiétude rampante, l’anxiété nocturne, l’angoisse généralisée, l’activité mentale tournant en boucle, sont pourvoyeuses d’insomnie. Il est alors de plus en plus difficile pour les personnes concernées de faire face à leurs obligations de travail et familiales, sans compter l’amplification des comportements irritables, agressifs, mais aussi d’un repli sur soi et une sensation de vivre à moitié !

Les femmes plus sujettes aux troubles du sommeil

Les symptômes dus aux mauvaises nuits semblent être plus importants chez les femmes que chez les hommes. En effet, les femmes sont plus susceptibles que les hommes d’avoir des symptômes plus sévères de dépression, un degré plus élevé de difficulté à se concentrer et à se souvenir lorsqu’elles sont sujettes aux troubles du sommeil que les hommes, selon les résultats d’une étude publiée dans la revue médicale Journal of Clinical Sleep Medicine.

Les résultats de cette étude ont montré que les femmes sont plus sujettes à associer les troubles du sommeil avec la somnolence pendant la journée. En effet, elles sont 49% pour 36,9 % des hommes. Elles sont également plus susceptibles d’être affectées par toutes les conséquences (comme perte de concentration, irritabilité, déprime), liés à cet état somnolent.

Alors quand dormir ne coule plus de source, que le sommeil ne vient pas ou plus, et que l’insomnie s’installe dans vos nuits, il existe des techniques concrètes et douces pour vous réconcilier avec le sommeil. Car bien dormir, c’est avant tout une sensation après une bonne nuit de sommeil, celle de se sentir reposé(e) et  plein(e) d’énergie au réveil.

Sophrologie et Sommeil : vers une nouvelle ère de repos ! 

troubles du sommeilLa sophrologie propose de gagner en qualité de sommeil, permettant ainsi à l’organisme et à l’esprit de se reposer et de se ressourcer pleinement. Ce n’est pas la durée du sommeil qui est privilégiée, car celle-ci varie d’une personne à l’autre. En revanche, il s’agit de faciliter l’endormissement et retrouver un sommeil réparateur.

Ainsi, Patricia BROWNE, directrice des écoles de sophrologie caycédienne de Lyon, Clermont-Ferrand, Marseille / Toulon, précise : “La sophrologie caycédienne est une discipline permettant d’accompagner les personnes qui souffrent de troubles de sommeil, d’insomnie primaire, d’angoisse nocturne, à retrouver des nuits réparatrices. Les pratiques sont adaptées à chacun et elles tiennent compte de leur sensibilité et de leur vécu. (…)”

Les techniques proposées par la sophrologie caycédienne sont très efficaces pour accompagner les personnes souffrant d’insomnie primaire. Et oui, un bon sommeil se prépare, et prépare nos journées !

Par des exercices de respiration abdominale, un relâchement des tensions musculaires, et par la mise en repos du mental, le corps s’engage dans un processus de bien-être et d’endormissement. D’autres pratiques sont proposées, comme de revenir sur une expérience positive vécue, sur le déplacement d’éléments répétitifs… Ou bien de faire une futurisation d’un moment agréable ou la concentration de l’esprit sur un paysage apaisant, une image générant la sérénité…

Chacun(e) trouve dans ces pratiques celles qui lui conviennent, pour ensuite les utiliser de façon autonome, chez lui/elle, afin de se préparer à passer une nuit réparatrice et pouvoir se réveiller en pleine forme le lendemain matin.

Profiter du bienfait d’un sommeil ressourçant, et bénéficier en même temps d’un travail sur soi, c’est ce que je vous propose par des pratiques simples et à la portée de chacun(e) ! Sans oublier malgré tout un suivi médical si nécessaire…

Et si vous souhaitez en savoir davantage sur le bien dormir, c’est par ici !

∴L’instant Sophro∴

♦ Une des lois de la sophrologie  est la répétition vivantielle, ou en d’autres termes, la répétition crée l’ancrage ! En effet, c’est la répétition des techniques apprises qui permet ainsi d’affiner ses ressentis et d’en prendre plus conscience. Donc, plus vous pratiquerez régulièrement et vivrez intérieurement ces techniques, plus vous serez à l’aise avec vos “outils” propres à répondre de façon ciblée à vos propres troubles du sommeil.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 + 4 =