objectif motivantLes personnes venant consulter ont très souvent ce qu’ils pensent être une idée précise de leur problème : leur sommeil, le stress, des douleurs, des tensions… Le premier travail en sophrologie consiste à clarifier cette source de mal-être, imbriquée dans les problématiques quotidiennes ou exceptionnelles.

Par exemple, des douleurs musculaires peuvent provenir de tensions liées au stress, stress qui lui-même est alimenté par des troubles du sommeil, ou un manque de confiance en soi…

En fait, il s’agit pour le sophrologue de démêler l’écheveau et s’approcher au plus près de la source. Une fois cette clarification validée par le consultant, l’objectif est redéfini et pose les bases de l’approche sophrologique.

Dans cette précision, le sophrologue apporte un regard neuf et extérieur sur la problématique, amenant le consultant à prendre conscience peu à peu du ou des vrais problèmes et à les reformuler (SI POSSIBLE de manière positive: “ne plus aller/avoir mal” sera par exemple reformulé en “aller mieux”).

 

Objectif motivant

Cette reformulation de l’objectif doit alors être faite en utilisant la méthode “SMART” (acronyme emprunté aux domaines du management de projet et du marketing) :

-S pour Spécifique : l’objectif doit être formulé de manière concrète et positive. Il ne doit pas être formulé en commençant par « je ne veux plus », ou « je ne veux pas », mais « JE VEUX ».

-M pour Mesurable : Je veux perdre du poids ! Voilà un objectif que l’on ne peut jamais atteindre… après tout, en perdant 500 g, on a perdu du poids, mais est-ce là l’objectif ? De plus il est connoté négativement par le mot « perdre ».

Il faut mieux dire par exemple : « Je veux peser 60 kilos et m’y stabiliser »… De même « j’aimerais être moins fatigué» n’est pas mesurable. « Je veux me sentir pleinement reposée le matin au réveil et pleine d’énergie», est un objectif quantifiable et donc mesurable. Apprenez à parler du verre à moitié plein, et plus du verre à moitié vide !

-A pour Atteignable : L’objectif doit correspondre à ce que vous êtes. Et non, par exemple, à un projet qui ne vous convient pas et ne respecte pas vos valeurs. De plus, il ne doit dépendre que de VOUS.

-R pour Réalisable : en formulant un objectif irréaliste, inatteignable, vous garantissez la meilleure manière de vous démobiliser, voire de vous renforcer dans les croyances négatives sur vous-même, par exemple : « je suis nul(le) », « je suis un(e) raté(e) »… L’objectif doit certes vous aider à dépasser vos limites, mais il ne doit pas être décourageant.

-T pour Temporel : Un objectif qui n’est pas défini temporellement devient de facto inatteignable. Que ce soit six semaines, six mois ou un an, vous devez pouvoir vous visualiser en train d’atteindre cet objectif dans le temps. Eventuellement, vous pouvez diviser l’objectif en plusieurs sous-objectifs à atteindre en chemin, ce qui est beaucoup plus motivant et valorisant.

Ainsi reformulé, l’objectif porte en lui-même le projet sophrologique, individuel car Spécifique, réel car Mesurable, sans pression excessive car Atteignable et Réalisable, et contenant une notion de réussite fixée dans le temps car Temporel.

La détermination d’objectif, c’est utiliser ses propres ressources pour transformer la motivation en détermination.

Ce travail préalable est important car il pose clairement les choses. Celles-ci prennent alors leur juste place dans l’esprit de chacun, le praticien comme le consultant. Les outils sophrologiques peuvent être ainsi mis en place d’une façon efficace.

6 questions à vous poser pour valider votre objectif

La personne qui vient consulter doit répondre par écrit aux six questions suivantes :

1- Mon objectif est-il vraiment personnel, et non dicté par l’avis ou le regard des autres ?

2- Pourquoi est-ce que je souhaite l’atteindre ? En quoi est-il important pour moi ?

3- Quelles sont les contraintes auxquelles je vais devoir faire face ? Mon objectif est-il écologique, c’est-à-dire, est ce que le fait d’atteindre mon objectif peut poser problème à quelqu’un de mon entourage ?

4- Le résultat est-il en adéquation avec les aspects de ma vie ? Que vais-je perdre ou gagner en l’obtenant ? Que se passera-t-il si je l’obtiens ? Que se passera-t-il si je ne l’obtiens pas ?

5- Quelles sont les qualités et les ressources dont je dispose (humaines, techniques…) ?

6- Quand saurai-je que mon objectif est atteint ? Est-il possible de voir, d’entendre ou de ressentir le résultat de cet objectif ?

 

En vous entrainant à répondre à ces questions, vous deviendrez de plus en plus clair et précis dans l’expression de vos objectifs, petits ou grands, et votre motivation pour les atteindre en sera renforcée !

objectif motivant

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 1 = 3